En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Risques, Travail, Marchés, Etat

INRA - RITME

Christian Nicourt & Jacques Cabaret

La contestation des savoirs vétérinaires par les éleveurs dans la gestion sanitaire des troupeaux

 

Dans une perspective sociologique, nous considérerons la question de l’expertise à partir du point de vue d’acteurs en situation : des éleveurs d’ovins confrontés à des problèmes parasitaires.

Comment construisent-ils leur expertise et qui quêtent-ils et reconnaissent-ils comme experts pour les aider à résoudre ces problèmes ? Dans cette perspective, l’attribution d’un rôle d’expert est un construit social, qui permet de rappeler que la reconnaissance de l’expert dépend aussi des contextes historiques. Ainsi, jusque dans les années 1960 voire 1970, les « empiriques », c’est-à-dire des personnes exerçant en France la médecine vétérinaire sans avoir le diplôme requis (maréchaux-ferrants…), étaient parfois encore considérés comme des experts au même titre que les vétérinaires. Aujourd’hui, dans de nombreux pays, le vétérinaire n’est pas le seul expert de la santé animale : au Pakistan par exemple, les compétences en santé animale sont portées par les vétérinaires, les infirmiers vétérinaires et les  « sham doctors /vétérinaires aux pieds nus».

La santé animale est ainsi gérée sur l’élevage avec une marge de manœuvre importante. Si les maladies à déclaration obligatoire prescrivent un cadre contraignant, ce n’est pas le cas des maladies parasitaires internes pour leur majorité (en particulier les strongles digestifs qui sont les plus fréquents). Ces maladies parasitaires constituent ainsi, au sein de la pathologie animale, un cadre privilégié pour comprendre la construction de l’expertise vétérinaire et l’expression du savoir-faire sanitaire des éleveurs. L’éleveur peut en effet être considéré comme un expert dans la mesure où il mobilise des expertises d’origines différentes à partir de son expérience avec ses animaux, ses collègues (techniciens et vétérinaires), etc. et où il les articule pour co-construire des pratiques sanitaires dans des situations problématiques.

Christian Nicourt
Jacques Cabaret