En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Risques, Travail, Marchés, Etat

INRA - RITME

Serge ABERDAM

Historien (IR1)

Après des années difficiles, j’ai fini par intégrer l’INRA en 1979, avec un rapport sur le retard du Code rural français par rapport au Code civil de 1804 : entre 100 et 150 ans selon les définitions; ce décalage a entraîné au 19ème siècle une prolifération de procédures infra-législatives avec l’élaboration d’Usages locaux qui conservent jusqu’à nos jours une certaine effectivité juridique dans l’agriculture mais surtout en matière d’environnement. Mon insertion parmi les collègues de l’INRA me facilite dès le départ la compréhension de ces phénomènes.
En animant la participation de l’Institut à la préparation du Bicentenaire de 1789, j’accumule les contacts et les échanges de tous types, et je réalise quelques monographies sur l’articulation entre conflits agraires révolutionnaires et décisions majeures pour le paysage législatif moderne. A l’issue de cette étape, je re-découvre une autre articulation, celle entre la naissance du vote populaire et la sociabilité politique révolutionnaire, cadres dans lesquels les revendications politiques et sociales sont alors formulées. L’étude de cet ensemble considérable, qui s’inscrit d’emblée dans les débats sur les origines de la démocratie, donne lieu à la formation d’un atelier, " Voter, élire pendant la décennie révolutionnaire " qui va fonctionner collectivement de 1992 à 2003 et débouche sur l’édition d’un GuiDE RECHerche collectif (1999). L’atelier permet d’alimenter une quinzaine de projets de maîtrises et plusieurs thèses, dont la mienne (2001) qui reçoit en 2002 le prix Albert Mathiez. Le prix permet l’édition de Démographes et démocrates (2004) sur l’œuvre du comité de division de la Convention nationale, les dénombrements révolutionnaires de population, la rupture avec les méthodes antérieures d’évaluation et la cartographie détaillée de la population et des citoyens dans les circonscriptions administratives d’époque. Un volume destiné à un public plus large traitera de l’invention des procédures de consultation directe des citoyens sur les grandes questions publiques, du droit d’initiative de ces mêmes citoyens réunis, et des multiples essais de mise en pratique lors des votes de 1793 et 1795. Une fois liquidé le Souverain de droit divin, la délibération de l’universalité du Peuple souverain est-elle souhaitable, est-elle possible, et comment ? Cette problématique me relie à une partie des préoccupations de mes collègues de l’unité, mais d’autres de mes compétences particulières, par exemple en matière de collections anciennes et d’archives, sont désormais sollicitées dans et au dehors de l’unité, et j’en suis très heureux.

Voir aussi

> Publications (Archives Ouvertes de l'INRA : ProdInra)

> Contact : Serge.Aberdam@ivry.inra.fr / Tél. : 01 49 59 69 48