En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

INRA Expertise Prospective Etudes

Délégation Expertise collective, Prospective & Études

Expertise Sécheresse et agriculture

Réduire la vulnérabilité de l’agriculture à un risque accru de manque d'eau

Sécheresse et agriculture
© Inra, Philippe Debaeke
La répétition récente des sécheresses, événements accidentels mais dont l'occurrence pourrait augmenter, a conduit le ministère chargé de l'Agriculture à confier à l'Inra en 2006 une expertise scientifique collective sur les rapports entre sécheresse et agriculture. Cette expertise a permis d'étudier l'incidence de l'agriculture, irriguée et non irriguée, sur la ressource en eau, et d'explorer les voies du maintien et du développement d'une agriculture confrontée à la sécheresse.

L'hypothèse de répétitions possibles d'épisodes de sécheresse, comme ceux que la France a connus en 2003 et 2005, conduit les décideurs publics à s'interroger sur les moyens d'adapter l'agriculture à ce risque. Il s'agit de préserver ses capacités de production, sa compétitivité, sans aiguiser les tensions sur la ressource et les atteintes aux milieux. La question de l'irrigation, en particulier, qui constitue une réponse efficace mais souvent discutée au manque d'eau pour l'agriculture, est à reconsidérer dans l'ensemble plus vaste des relations entre eau et agriculture, l'agriculture apparaissant à la fois comme utilisatrice d'eau et comme contribuant au renouvellement de la ressource.

L'expertise scientifique collective menée par l'Inra fait le point sur la sécheresse, puis sur les relations entre sécheresse et agriculture envisagées par deux questions : l'incidence de l'agriculture sur la ressource en eau – bien public partagé avec d'autres usagers ; la sensibilité des systèmes de culture et des systèmes de production à la pénurie d'eau. Elle explore les voies d'adaptation possibles de l'agriculture à un risque de manque d'eau, au niveau de la plante, de la culture, du système de culture. Elle évalue les marges de manœuvre, recense les outils disponibles et évalue les limites de ces adaptations. Enfin, elle analyse l'organisation, aux plans économique et juridique, de la gouvernance de l'eau dans laquelle l'agriculture est un acteur parmi d'autres.

Cette expertise permet d'identifier les controverses scientifiques et les lacunes dans les connaissances scientifiques qui nécessiteraient d'être comblées pour progresser dans la résolution des problèmes posés. Au-delà de la question agricole, elle constitue une base de réflexion et de dialogue entre les acteurs sociaux concernés par les utilisations de l'eau.

Voir aussi

Les conclusions de l'expertise scientifique collective, à partir d'une mise en perspective des connaissances scientifiques pluridisciplinaires mondiales rassemblées et organisées pour éclairer ces questions, font l'objet d'un rapport et d'une synthèse.

Elles ont été présentées et débattues avec le public le 19 octobre 2006.