En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

INRA Expertise Prospective Etudes

Délégation Expertise collective, Prospective & Études

Projet ENDURE

ENDURE
La Protection des Cultures en Europe en 2030

Le Réseau d’Excellence européen ENDURE (European Network for the Durable Exploitation of Crop Protection Strategies), mis en place en 2007 dans le cadre du 6ème PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement), a l’ambition de créer un réseau de compétences ayant une position de leader mondial sur les recherches concernant les stratégies durables de protection des cultures.
Dans le cadre de ce réseau, un exercice de prospective mené par l’INRA et 3 autres Instituts de Recherche membres d’ENDURE (Université d'Aarhus au Danemark, Centre de Recherche de Rothamsted en Angleterre, Université de Wageningen en Hollande) est en cours depuis juillet 2007.

Cette prospective, qui prend en compte la diversité de facteurs influençant la protection des cultures en Europe (contexte agricole mondial, contraintes réglementaires en Europe, stratégies des industriels de la protection des plantes, pratiques des agriculteurs), a notamment pour objectif d’identifier des priorités pour les recherches de demain sur la protection des plantes et de formuler des recommandations au niveau européen.Cinq scenarios sur la protection des cultures en Europe à l’horizon 2030 ont été élaborés lors de la phase de construction, qui est maintenant achevée. Ces scénarios sont très divers, deux d’entre eux décrivent l’agriculture européenne dans un contexte de libre échange encore accentué, deux portent sur les réponses qui pourraient être apportées à des défis internationaux (sécurité alimentaire et crise énergique), et le cinquième scénario examine comment l’agriculture pourrait répondre à des demandes plus locales.Ces scenarios sont des outils de réflexion qui permettent d’identifier :

  • quelles connaissances scientifiques permettant de répondre à ces demandes existent déjà
  • quelles recherches devraient être initiées ou approfondies,
  • quelles avancées technologiques pourraient être déterminantes,
  • quels choix politiques pourraient favoriser le renouvellement de la protection des cultures en Europe.

Au premier semestre 2009, ces questions ont fait l’objet de plusieurs réunions-débats avec tous les acteurs de la protection des cultures (politiciens, législateurs, directeurs de recherche, producteurs, etc.). Cela a permis d’approfondir encore les scénarios avant la publication du rapport final de l’étude en octobre 2010.

Voir aussi