En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

INRA Expertise Prospective Etudes

Délégation Expertise collective, Prospective & Études

La prospective à l'INRA

L'Inra mobilise la prospective pour l'aider à définir ses orientations de recherche. Elle permet d'analyser un contexte et des enjeux, de se projeter dans l’avenir et apporte des éléments de réflexion qui contribuent à la discussion et au choix de priorités.

L'Inra, en tant qu'institut de recherche finalisée, doit pouvoir explorer ses champs de recherche et définir l'orientation de ses travaux. Ceci nécessite une projection de l'ordre de dix ans. Or, il est impossible de prévoir à cette échéance les progrès acquis par la science, ou l'évolution du cadre institutionnel et social. À partir d'une représentation la plus objective possible d'une situation (sous l'angle du secteur d'activité, du territoire, économique, social), la prospective permet d'analyser les futurs possibles en présentant leurs contenus, leurs enjeux possibles, ainsi que les conditions pour y parvenir. Elle procède par l'investigation systématique d'hypothèses d'évolution, fondée sur les connaissances scientifiques disponibles et basée sur une méthodologie explicite. Les résultats – les scénarios d'évolution – doivent avoir une cohérence interne. La prospective prend réellement sens lorsqu'un débat s'engage à la fois sur l'appréciation des composantes du futur et sur les scénarios envisagés.

La démarche prospective a été utilisée à l'Inra dès 1993, pour revoir le positionnement de l'institut et ouvrir de nouveaux champs de recherche (élargissant l'agriculture et l'alimentation aux questions environnementales). C'est un rapport essentiel de Michel Sebillotte, publié en janvier 1993 sur l'"Avenir de l’agriculture et futur de l’Inra" qui fut à l'origine de la décision de créer une structure d'animation scientifique transversale au sein de l'INRA, dont une des missions était de mener des travaux de prospective. La Délégation permanente à l’Agriculture, au Développement et à la Prospective (DADP) a été créée en 1993 selon quatre principes épistémologiques pour l’ensemble de ses travaux :

  • Penser l'innovation comme un processus social et l'organisation des recherches comme un processus d'apprentissage
  • Contribuer à construire la demande sociale
  • Donner toute leur place aux acteurs
  • Replacer toute connaissance produite dans le réel

En 2003, la DADP est scindée en deux unités qui gardent des liens dans leurs activités :

  • l'Unité "Prospective" placée au sein de la Direction Scientifique Société, Economie et Décision (SED). Elle sera dirigée successivement par Rémi Barré puis Sandrine Paillard.
  • l'Unité "Pour et sur le développement régional" (PSDR) placée au sein de la Direction scientifique Agriculture, activités, territoires (AAT).

En 2010, l'Unité "Prospective" fusionne avec l'Unité "Expertise Scientifique Collective" pour constituer la Délégation à l'Expertise, à la Prospective et aux Etudes (DEPE), dirigée par Philippe Chemineau. En juin 2013, Philippe Chemineau prend la direction de l'Action Régionale, de l'Enseignement Supérieur et de l'Europe (DARESE). Bertrand Schmitt, précédemment chef du département Sciences Sociales, Agriculture et Alimentation, Espace et Environnement (SAE2) est alors nommé pour prendre la direction de la DEPE.

Les missions de la DADP entre 1993 et 2003

Aider à l’orientation de la politique de recherche de l’INRA, à sa finalisation et à la hiérarchisation de ses objectifs.
Lire la suite